Visitez notre magasin

Licence en ligne

BloG Boutik

Du lundi au samedi / 10H00 - 19H00

Nous contacter

7477 plongeurs aiment DiveBoutik



Tout savoir sur les flexibles de plongée

Publié le : 23/08/2016 - Auteur : André PIASECKI
Catégories : La plongée Bio , matériel de plongée , Plongée loisir , Plongée tek

Tout savoir sur les flexibles de plongée

S'il y a une pièce de l'équipement de plongée que tout plongeur possède c'est bien le flexible. Mais il faut se l'avouer, le flexible en plongée passionne peu de monde et d'ailleurs peu de plongeurs s'y connaissent en la matière. Pourtant c'est une pièce essentielle de votre équipement de plongée. En effet, sans lui vos détendeurs et votre gilet ne serviraient pas à grand chose. En cas de rupture, ce même flexible pourrait vous causer de sérieux problèmes et en cas d'usure, il dégraderait les performances de votre détendeur. Cela méritait bien un article sur le sujet. Essayons d'y voir plus clair ...


Petit rappel

Pour bien comprendre le rôle et les caractéristiques des différents flexibles, il est important de savoir de quoi on parle lorsque l'on évoque le terme "détendeur". Un détendeur de plongée est composé de 3 pièces :
- 1er étage :  c'est la partie qui est connectée au robinet de la bouteille de plongée
- 2ème étage :  c'est la partie qui arrive dans la bouche du plongeur par l'intérmediaire d'un embout buccal
- flexible MP :  c'est le flexible qui relie le 1er étage au 2ème étage

Détendeur de plongée 



Les différents types de flexibles en plongée

Globalement on peut distinguer 3 types de flexibles :
- les flexibles détendeur ou flexibles MP (pour Moyenne Pression) :  sont ceux qui servent à relier le 2ème étage au 1er étage du détendeur. Ils peuvent également avoir la dénomination "LP" pour Low Pressure (Basse Pression). Comme leur nom l'indique, ils véhiculent la moyenne pression venant du 1er étage, qui est environ de 8 à 10 bar sur la majorité des détendeurs (selon les marques et les modèles ...). Généralement, ils sont conçus pour résister à 35 bar de pression. Leur diamètre interne est important.
- les flexibles manomètre ou flexibles HP (pour Haute Pression) :  sont ceux qui servent à relier le manomètre au 1er étage. Le flexible HP peut également servir à relier (pour le déporter) l'émetteur de gestion d'air sans fil. Ils véhiculent la haute pression venant du 1er étage, qui est celle présente dans la bouteille de plongée. Généralement, les flexibles HP sont conçus pour résister à de très fortes pressions (1250 bar). Pour éviter trop de charge sur le filetage de connexion, 
leur diamètre interne est minuscule.
- les flexibles inflateur, appelés aussi flexibles DS (pour Direct System) :  ils servent à relier l'inflateur de votre gilet au 1er étage du détendeur. Comme les flexibles MP, ils véhiculent la moyenne pression venant du 1er étage et ils sont également conçus pour résister à 35 bar de pression. Leur diamètre interne est important. Les flexibles DS servent également à gonfler les combinaisons étanches. La connexion est la même que sur les inflateurs de gilets mais dans ce cas, ils sont parfois dotés d'une bague externe en plastique pour faciliter la connexion / déconnexion.


Comment identifier les différents types de flexibles ?

1)   La connexion côté 1er étage :
Tous les 1ers étages de détendeurs sont dotés de 2 types de connexions (on parle de ports de connexions) :
- les ports MP (Moyenne pression), souvent au nombre de 4
- les ports HP (Haute Pression), souvent au nombre de 2
Pour ne pas les confondre et risquer de connecter un flexible MP sur un port HP (ou inversement), les ports MP n'ont pas le même diamètre de pas de vis que les ports HP.

Les différents types de connexions :
Pour comprendre les caractéristiques des différentes connexions des flexibles, il faut savoir qu'en plongée toutes ces connections ont été conçues dans le système impérial avec comme unité le pouce (1 pouce = 25,4mm) et le pas de vis est exprimé en UNF qui veut dire "Unified National Fine". Contrairement à la majorité des pays d'Europe dont le pas est défini dans le système métrique avec comme unité le millimètre et exprimé en filet ISO. C'est un aspect étonnant lorsque l'on sait que les 1ers détendeurs de plongée fabriqués commercialement ont été produits par des Français. A ce jour, je ne sais toujours pas pourquoi c'est UNF qui s'est imposé face au filet ISO ...
Pour la moyenne pression, la majorité des 1ers étages ont des ports en 3/8 UNF. Ce qui correspond à un diamètre de 3/8ème de pouce, soit 9,53mm. Cependant, pour des raisons techniques, quelques fabricants (dont MARES) ont doté certains de leurs modèles d'un port moyenne pression d'un diamètre plus important. Ainsi sur certains 1ers étages vous pouvez avoir 3 ports MP en 3/8 UNF et 1 port MP en 1/2 UNF correspondant à un diamètre d'1/2 pouce, soit 12,70mm.
En ce qui concerne les ports haute pression, ils sont en 7/16 UNF, correspondant à un diamètre de 7/16ème de pouce, soit 11,11mm.
Pour visser les flexibles sur le 1er étage, généralement vous aurez besoin d'une clé plate en 9/16ème de pouce (c'est entre le 13 et le 14 français). Attention de ne pas serrer trop fort au risque d'abîmer le 1er étage ! En effet, un 1er étage de détendeur est toujours en laiton chromé, alliage très tendre ... De toutes façons il y a un joint torique sur le flexible pour assurer l'étanchéité de la connexion. C'est donc inutile et nuisible de serrer fort.
Attention également à l'utilisation des coudes à 90° (pivotables ou pas) sur les flexibles de détendeurs. En effet, bien que pratiques dans certains cas, ces coudes vous font chuter les performances de vos détendeurs de façon drastique !  Vous ne le ressentirez probablement pas à l'utilisation mais au passage sur un banc électronique ANSTI le verdict est sans appel, un détendeur monté avec un coude ne passe même pas le test !
A noter enfin que la majorité des flexibles sont montés de ce côté avec un protège flexible qui est un manchon en caoutchouc recouvrant le sertissage du flexible. Ce protège flexible à l'efficacité relative est censé protéger le flexible sur la jonction du sertissage en cas de chute du bloc. Sachez que ces protèges flexibles amènent plus d'inconvénients que d'avantages, notamment pour la plongée en eau froide.

Différentes connexions détendeurFlexibles détendeur


2)   La connexion côté 2ème étage et instruments :
Sur le flexible, contrairement à la connexion côté 1er étage qui est de type mâle, la connexion côté 2ème étage, manomètre ou inflateur est de type femelle.
Pour la connexion au 2ème étage, sur la grande majorité des détendeurs, c'est une connexion femelle en 9/16 UNF (14,29mm de diamètre). Pour assurer l'étanchéité avec le 2ème étage, il y a une partie cylindrique mâle à l'intérieur dotée d'un joint torique qu'il convient de graisser légèrement à l'assemblage. A noté que certains modèles de quelques marques sont dotés d'une connexion propriétaire, tel le Calypso QC (Quick Connect) de chez AQUA LUNG ou encore le Cyklon de chez POSEIDON. Certaines marques comme APEKS ou SCUBAPRO proposent également des flexibles détendeurs dotés d'une rotule intégrée sur la partie femelle, cela permet d'améliorer le confort en bouche.
Pour visser les flexibles sur le 2ème étage, généralement vous aurez besoin d'une clé plate en 11/16ème de pouce (c'est entre le 17 et le 18 français). Les flexibles détendeurs de marque SCUBAPRO se vissent à l'aide d'une molette crantée nécessitant un outil spécial pour le serrage.
Là aussi, attention à l'utilisation des coudes et des rotules adaptables sur la connexion flexible / 2ème étage. Car comme pour le 1er étage, ces adaptateurs vous feront chuter les performances de vos détendeurs. A ne pas confondre avec les flexibles à rotule intégrée de chez APEKS ou SCUBAPRO qui ont été conçus et homologués pour garantir toutes les perfomances du détendeur.

Connexion flexible détendeur


En ce qui concerne la connexion à l'inflateur du gilet et à la combinaison étanche, l'immense majorité des marques ont opté pour l'ingénieux système inventé par SCUBAPRO en 1971, le Direct System. C'est une connexion femelle de type QD (Quick Disconnect) qui permet très facilement de connecter et déconnecter le flexible même sous pression. Il existe également des flexibles avec connexion Direct System dotés d'une bague en plastique externe pour facilité la connexion à une combinaison étanche avec le port de gros gants. Et comme toujours, il y a également quelques marques qui ont des connexions particulières (SCUBAPRO AIR2, ZEAGLE, SHERWOOD, etc ...) mais cela reste marginal. A noter enfin qu'il existe sur le marché des adaptateurs qui permettent par exemple de convertir un flexible détendeur en flexible DS.
Attention au montage des avertisseurs sonores pneumatiques qui possèdent également une connexion de type Direct System mais qu'il ne faut surtout pas connecter en permanence entre l'inflateur du gilet et le flexible DS au risque de faire chuter les performances de l'inflateur de façon drastique ! Si vous souhaitez plonger avec ce genre d'avertisseur sonore, il vaut mieux monter un flexible DS supplémentaire qui sera dédié à l'avertisseur et que vous pourrez fixer au gilet à l'aide d'une attache flexible.

Flexibles inflateur


Passons maintenant à la connexion flexible / manomètre ou émetteur de gestion d'air sans fil. Cette connexion est de type femelle en 7/16 UNF. Mais telle quelle, la connexion entre le flexible HP et le manomètre ne peut pas être étanche. Pour cela, il y a une petite pièce cylindrique dotée de 2 joints aux extrémités et qui se loge en interne entre le flexible HP et le manomètre. Cette pièce s'appelle le swivel (ou nipple), elle permet d'assurer l'étanchéité de la connexion et de faire en sorte que le manomètre puisse "rotationer" sous pression sans aucune fuite. C'est une pièce d'usure, qui s'entretient régulièrement au risque d'avoir des fuites. Lors de son remplacement par un swivel neuf, il est indispensable de graisser les 2 petits joints et la partie cylindrique avant assemblage. En ce qui concerne l'émetteur de gestion d'air sans fil, il en est de même, si vous connectez le flexible HP à votre émetteur sans mettre de swivel, vous aurez une importante fuite d'air.

Flexible manomètre



La longueur et la couleur des flexibles

Quelle longueur pour vos flexibles ?
Que ce soit pour la MP ou la HP, les flexibles existent dans pratiquement toutes les longueurs. Afin d'éviter le risque d'accrochage, être plus hydrodynamique en immersion et améliorer l'efficacité d'une éventuelle intervention, il est très important d'avoir la bonne longueur pour tous les flexibles de votre équipement.
Flexible détendeur principal ou primaire
Longueur standard :  74cm ou 80cm selon les marques
Longueur recommandée en plongée loisir :  74cm ou 80cm
Longueur recommandée en plongée tek :  210cm ou 230cm pour les plongeurs à forte corpulence. Nous ne détaillerons pas ici le fameux "long hose" car il fera l'objet d'un futur article exclusif. Notons enfin que pour les blocs de déco, afin d'améliorer le confort durant les paliers, vous pouvez opter pour une longueur en 120cm voire 150cm.
Flexible octopus ou détendeur secondaire
Longueur standard :  100cm et il est traditionnellement de couleur jaune
Longueur recommandée en plongée loisir :  les fabricants s'obstinent à monter l'octopus avec un flexible de 100cm mais c'est trop court pour assister un plongeur efficacement. Je vous recommande 120cm pour l'octopus.
Longueur recommandée en plongée tek :  le détendeur secondaire doit être monté sur collier de cou et il doit être placé sous la pomme d'Adam du plongeur. Pour ce faire, vous devez utiliser une longueur de 65cm voire 56cm (selon le type de Bi-bouteilles utilisé)
Flexible de manomètre
Longueur standard :  80cm pour un manomètre et 100cm pour une console
Longueur recommandée en plongée loisir :  80cm pour un manomètre et 100cm pour une console voire 120cm. Si vous souhaitez déporter votre émetteur de gestion d'air sans fil, vous pouvez le monter sur un flexible HP de 15cm. N'oubliez pas de monter le swivel entre l'émetteur et le flexible.
Longueur recommandée en plongée tek :  61cm pour le Bi-bouteilles et 19cm pour le manomètre du bloc de déco
Flexible Direct System
Longueur standard :  75cm
Longueur recommandée en plongée loisir :  75cm ou 80cm pour un gilet classique. 100cm pour un gilet avec inflateur latéral type MARES AIRTRIM ou AQUA LUNG i3. Enfin, 80cm voire 90cm pour votre vêtement sec.
Longueur recommandée en plongée tek :  65cm voire 56cm pour la Wing et 25cm voire 35cm pour le Sidemount en fonction de vos réglages et de votre config.

Et la couleur ?
Mise à part les flexibles HP qui sont restés noirs, aujourd'hui on trouve des flexibles de toutes les couleurs pour le plus grand bonheur des plongeurs ou plongeuses narcissiques :)   Bien entendu pour l'octopus il est recommandé de rester sur le jaune mais pour tout le reste, rien ne vous empêche d'assortir vos flexibles MP ou DS avec la couleur de votre combinaison ou de vos palmes !
Flexibles de plongée en couleur



Le revêtement des flexibles

A l'intérieur, tous les flexibles sont en polyuréthane. Mais extérieurement, il existe 2 types de revêtements :
- les flexibles standards dont le revêtement est en caoutchouc. Ils présentent l'inconvénient d'être lourds mais ils résistent assez bien au vieillissement.
- les flexibles tressés qui sont revêtus de nylon tressé. Ils sont plus légers et acceptent davantage les torsions que leurs homologues en caoutchouc. Cependant la tenue dans le temps est moins bonne que pour les flexibles standards. Attention aux flexibles tressés HP, généralement ces flexibles sont très fins et font "pendre" certains manomètres dont le poids est un peu plus important. Si vous comptez investir dans un flexible tressé HP, assurez-vous bien que votre manomètre ne soit pas trop lourd ...


Entretien de vos flexibles :  la securité avant tout !

Vos flexibles s'usent et il en va de votre sécurité de les entretenir régulièrement. Quel est le problème ?
En fait, avec le temps les flexibles se craquellent à l'extérieur mais aussi à l'intérieur et ceci va avoir 2 conséquences sur votre sécurité en plongée :
1)   rupture du flexible :  A chaques extremités, le flexible est serti sur un manchon métallique. Les mises sous pression répétées et  les craquelures externes vont fragiliser le flexible qui va finir par se rompre le plus souvent à la jonction du sertissage. Je vous laisse imaginer ce que peut donner la rupture d'un flexible en plongée !    De plus, la majorité des plongeurs pensent que la rupture du flexible HP est plus "grave" que celle d'un flexible MP. En réalité, comme nous le verrons plus bas, c'est l'inverse ...
2)   dégradation des performances de vos détendeurs :  C'est peut-être la conséquence la plus "invisible". En effet, extérieurement votre flexible paraît bien mais à l'intérieur il est craquelé et cela va modifier considérablement les courbes respiratoires de votre détendeur. Ainsi avec un flexible MP usagé, un détendeur haut de gamme type LEGEND ou MK25 va se retrouver avec des performances d'un détendeur non compensé !   La seule personne pouvant vous confirmer que votre flexible MP est usagé intérieurement c'est un professionnel doté d'un banc électronique. Raison de plus pour faire entretenir vos détendeurs régulièrement par un professionnel. A l'occasion de cet entretien, tous vos flexibles seront examinés, testés et remplacés si besoin.

Pour illustrer le danger d'une rupture de flexible pendant une plongée, voici ci-dessous le temps que va mettre un bloc de 15 Litres gonflé à 200 bar pour se vider :
- rupture du flexible HP :  29 minutes
- rupture du flexible MP :  2,26 minutes  (en effet, certes la pression dans un frexible MP est moindre que celle d'un flexible HP mais son diamètre interne est beaucoup plus important)
Je vous laisse calculer le temps qu'il faudrait à votre bouteille pour se vider si vous aviez une rupture d'un flexible MP avec un bloc de 12 Litres et que vous étiez à 120 bar au moment de l'incident ...

5 conseils pour plonger sereinement :
1)   vous devez inspecter personnellement tous vos flexibles avant chaque plongée
2)   remplacez sans attendre tous flexibles qui ont été accrochés ou coupés durant une plongée et également ceux qui présentent des signes visibles de vieillissement
3)   faites entretenir vos détendeurs avec leurs flexibles tous les 1 à 2 ans par un professionnel doté d'un banc électronique. Le nombre de plongées n'a aucune importance, bien au contraire. La corrosion prendra place plus facilement sur un détendeur étant peu utilisé.
4)   remplacez tous vos flexibles tous les 5 ans, même s'ils vous paraissent en bon état
5)   lors du montage, ne serrez pas trop vos flexibles, comme on l'a vu plus haut, ça ne sert à rien et c'est nuisible

A propos de l'auteur



André PIASECKI

Rédacteur en chef de diveboutik.com, véritable passionné de plongée et de sports extrêmes, André est un plongeur expérimenté et un moniteur confirmé. Instructeur et moniteur full trimix dans 5 des plus importantes organisations de plongée au monde, André a déjà trempé ses palmes un peu partout sur la planète !   N'hésitez pas à lui envoyer vos commentaires sur ses articles ...

A lire aussi :

  • Devenez rédacteur d'un jour pour DiveBoutik !
    Publié le : 21/08/2016 | Auteur : André PIASECKI | comments | Catégories : Histoires de plongée , La plongée Bio , matériel de plongée , Plongée loisir , Plongée tek , Voyages plongée

    Vous êtes passionné de plongée et vous aimez écrire ?  Un sujet qui vous tient à coeur, l’envie de faire partager votre expérience en plongée, devenez notre rédacteur d’un jour. Nous vous laissons les clés de la maison le temps d’un article. Que vous souhaitiez partager un compte-rendu de voyage plongée, un récit, un report [...]

    Lire la suite

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis ...